logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/12/2007

LA LIBERTE.

Là-bas, dans ce bois, proche de la clairière,

Se trouve un vieux manoir, délabré, solitaire.

Son aspect est lugubre et même menaçant,

Il nous paraît sauvage en son isolement,

Et, c'est là, qu'autrefois, un seigneur redoutable

Rendait aux alentours, la vie insupprtable.

Il ne vivait, d'ailleurs, que par l'assassinat

Et sur les pauvres serfs prenait tous ses ébats.

Dans toute la contrée et tout le voisinage

De ses crimes le bruit faisait grand tapage.

Or, qu'était-il vraiment, et quel homme infernal

Pouvait à son prochain devenir si fatal ?

C'était un seigneur à l'âme barbare et fière,

Qui ne vivait alors que pour faire la guerre.

Mais, depuis ce temps-là, la féodalité

A disparu, faisant place à la liberté.

24/11/2007

22 - RETROUVAILLES!

Mercredi 2 Avril :

 

Après cette journée épuisante, une nuit de récupération est la bienvenue, d’autant qu’étant moins entravé, il m’est possible de me tourner et dormir sur le côté ; Un vrai bonheur.

 

Ce mercredi, sera donc le grand jour, normalement, après le déjeuner, soulagé des derniers petits drains, je devrais regagner ma chambre.

 

Depuis l’opération, je n’ai pas encore mis le pied par terre, sans doute que là-haut, commencera la rééducation et que je pourrai enfin faire une toilette seul.

 

Vers 15 heures, on m’annonce la bonne nouvelle. Je suis loin d’être libre, encore bien quelques branchements et perfusions me tiennent en laisse !! Mais dans ces cas la, le bonheur est simple comme un bout de tuyaux …

 

Je n’ai toujours pas ma montre, et le temps me semble une éternité.

 

Enfin ça y est, je vois arriver les brancardiers chargés de m’escorter ou plutôt me transporter moi et tout le matériel. Ils ne sont pas trop de deux, dans mon cas, on transporte le lit complet, pas question de manipulation risquée.

 

C’est  parti, sans oublier de dire au revoir et de faire la bise à toutes ces mignonnes qui ce sont si bien occupées de moi.

 

Chemin inverse, couloirs et ascenseurs, l’air extérieur me semble bon.

 

On arrive dans la chambre, ces messieurs mettent le lit en place, côté fenêtre, aussitôt ils sont relayés par ma petite troupe de blouses blanches contentes de me revoir.

 

Elles rebranches les moniteurs, oxygène et tutti quanti comme on dit en Italie.

 

Et à ce moment là,  grosse surprise, j’entends à côté de moi une voix que je reconnaîtrais entre mille,  André, mon boulanger, sous-marinier, acolyte de chambre à Versailles.

 

Lui aussi a atterri ici et a été opéré un peu avant moi.

 

Le hasard fait parfois bien les choses, car nous connaissant déjà et nous appréciant, le moral est tout de suite au beau fixe.

 

Aujourd’hui après 10 ans, nous sommes toujours en relation, nous passons au moins une fois par an lui dire bonjour du côté de Châteauroux.

 

Partie de pêche, bonne chair et bon Chinon sont de rigueur.

 

Je l’ai eu au téléphone la semaine dernière, il était en train de s’occuper d’un cochon qu’il transformait en rillettes, grattons, et autres boudins.

 

Sacré André….

*****

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique