logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

15/11/2007

16 - LE JOUR J.

Nous voilà donc à ce grand jour.

Un matin comme tant d'autres, mais pour moi, c'est LE MATIN. Et en plus vilain car pas de petit déj', déjà ça commence mal. Enfin il faut faire avec.

Donc on s'occupe comme on peut : rasage de près, il faut être beau, on ne sait jamais si il faut que je me présente au Créateur, autant que cela soit à mon avantage. Toilette aseptisée avec lavage des cheveux et tout le toutim!
On coupe ses ongles de près, enfin on se fait beau comme pour aller au bal… Jolie tenue bleue en coton non tissé, avec ouverture sur le derrière je vous prie !!! Petits chaussons du même acabit. Je vous jure, vraiment dommage que la photo numérique n'existait pas à ce moment là, çà aurait fait des photos sensas!!!

J'étais bon pour la Une de Match.

Petite visite de mon infirmière préférée, (elles le sont toutes puisque charmantes).
Il est vrai que dans cet établissement, le malade est considéré, il faut dire que je suis aussi du genre sympa et que j'ai toujours un petit mot aimable pour chacune, de la femme de service à l'infirmière Chef.

Elle me demande de lui remettre mes bijoux, mes lunettes et tout les objets de valeur que je possède. (Entre nous l'objet qui a le plus de valeur ici, c'est moi).
Sachant qu'au retour de l'opération, je ne reviendrais pas de suite dans ma chambre. Réanimation oblige.

Et alors , le moment le plus terrible : L'attente! Je n'ai plus de montre et le temps me paraît long, long, long…

Vers 14 heures, derniers préparatifs, on me met sur un drap tout propre et on me badigeonne de la tête aux pieds de produit aseptisant d'un beau jaune orangé du plus bel effet. Ces dames m'enveloppent comme une momie dans le drap et me donnent un petit sédatif pour me rendre soit disant calme et détendu. Tu parles, dans ces cas la pour ce détendre comme c'est facile !

On frappe à la porte, un grand noir poussant devant lui un chariot, m'invite à embarquer à bord de sa limousine et c'est parti pour la grande aventure.

Ascenseur, couloir, un coup à gauche, un coup à droite, il galope le bougre, il ne faut pas que j'attrape froid.

Nous arrivons devant une grande porte qu'il ouvre en appuyant sur un bouton, et la, je rentre dans ce bel endroit bien propre et bien éclairé au milieu duquel trône, l'impressionnante table d'opération surmontée de son immense scialytique qui diffuse une lumière blanche et crue.

Toute l'équipe est là au grand complet, ils n'attendaient plus que moi; et bien me voilà ….

On met le chariot à côté de la table, quatre bras m'attrapent et me font glisser sur le métal froid.

Mon chirurgien vient gentiment m'en serrer cinq et m'assure que tout va bien aller.
Ensuite, on me branche des perfusions dans les bras, l'anesthésiste me sourit, appuie sur une seringue et bonsoir tout le monde, à demain.

Il est seize heures.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique