logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/11/2007

17 - A COEUR OUVERT...

Bon, on va essayer de faire simple, pas trop sanglant pour les âmes sensibles, si on peut poétique, mais dans ce cas la, je crains que la poésie ne soit pas au rendez-vous…

Donc il existe deux type d'opération à cœur ouvert : soit à cœur battant (c'est bien), soit à cœur arrêté (beaucoup moins bien) surtout pour le patient puisqu'en général, quand le cœur ne bat plus, plus de son, plus d'image!!!

Mais pour le chirurgien dans le cas de nombreux pontages, il lui est plus facile de travailler de cette façon.

Deux équipes travaillent séparément, l'une va prélevée la veine saphène au niveau de la jambe du dessous du genou jusqu'à la cheville. Le plus facile quoi !

Pendant ce temps, on procède à l'ouverture de la cage thoracique en pratiquant une incision de la base du cou jusqu'à la hauteur de l'estomac. Ensuite on scie (si si) le sternum jusqu'en haut. On écarte les côtes, que l'on maintien ouvertes, avec deux gros écarteurs, comme un étau inversé.

On y est, le cœur est la, faisant tic tac comme le dit si bien Biche.

Puisque nous avons aussi besoin des artères mammaire, elles sont prélevées dans le thorax, à côté du sternum. Normalement ces artères servent à irriguer les muscles pectoraux.

Bon, nous avons tout ce qu'il nous faut pour réaliser ces quatre pontages. Alors arrêtons ce cœur.

Pour pouvoir continuer à vivre pendant ce temps la, on va dériver le sang arrivant au muscle cardiaque au niveau soit des veines caves, soit de l'oreillette droite vers une superbe invention, une machine cœur-poumon artificiel qui va se charger de procéder à l'irrigation du corps et surtout du cerveau.

Le sang prélevé passe par la machine afin de lui enlever le dioxyde de carbone et le ré oxygène avant de le réinjecter dans le système circulatoire en général par l'aorte montante. Cette technique est appelée CEC, circulation extra corporelle.

Cette machine est en outre équipée d'un échangeur thermique qui sert à faire varier la température du sujet par la température du sang injecté.

Cà va, tout le monde suit!!!

Il y a aussi des systèmes d'aspirations qui se chargent de récupérer le sang dans les cavités cardiaques ouvertes et le réinjecte comme ci-dessus.

A partir de ce moment, la ventilation pulmonaire est arrêtée, je suis sous respiration artificielle par intubation faite en début de procédure. Le chirurgien clampe (Clamp=Pince chirurgicale) l'aorte au-dessous de la réinjection par la machine.

Le cœur se trouve donc totalement hors circulation sanguine. Ce passe alors la phase d'arrêt complet par le refroidissement en injectant dans le muscle cardiaque, un mélange de sérum glacé (environ 4°) mélangé avec du potassium.

En quelques secondes, l'activité mécanique et électrique du cœur est stoppée.

Ma vie ne tient qu'à des machines! J'espère simplement que ces messieurs de l'EDF ne se mettent pas en grève… (Enfin il y a des générateurs de secours).

Une des meilleures façons de protéger le myocarde, est de maintenir cette hypothermie ainsi que celle du patient, en abaissant la température, on protège tous les organes qui de ce fait consomment beaucoup moins d'oxygène.

Pour information, lors d'intervention de longue durée comme celle-ci, on abaisse la température du patient au environ de 18°. Hibernatus c'est moi !!!

Cette technique appelée cardioplégie hypothermique est un des grand progrès apporté à la chirurgie cardiaque.

A partir de ce moment, les pontages peuvent être réalisés.

Cet article étant un peu ardus, nous verrons la suite la prochaine fois.

Sachez tout de même qu'étant rentré au bloc à 16 heures, j'en suis ressorti vers 3 heures du matin ?

Quel courage et quelle concentration pour ces hommes qui vous sauvent la vie. Chapeau bas.


****

14/11/2007

15 - AVANT-PREMIERE.

Pendant ces trois jours, outre les nombreux examens déjà cités, il faut aussi trouver avec quoi faire ces pontages.

En général, on utilise les veines des jambes appelées : saphène, qui se trouvent sur la face interne de la jambe. En ce qui me concerne, une seule, celle de droite est d'assez bonne qualité pour cette opération mais, cela ne suffit pas vu le nombre des pontages.

Il faudra donc utilisé les deux artères mammaire qui se trouvent au niveau des pectoraux.

Bon voilà qui est réglé pour le matériel.
Autant pour d'autres interventions on utilise maintenant des prothèses (tuyaux artificiels en téflon maillé), mais en ce qui concerne le cœur, on préfère de loin prendre des "morceaux" du donneur afin d'éviter les problèmes de rejets.

Autres points et pas des moindres, est, le dialogue avec son chirurgien. Il s'agit d'une opération avec un risque non négligeable, surtout à cette époque la, et il faut être conscient que si l'aller est sur, le retour lui, n'est pas assuré …

Il faut donc que s'établisse avec ce dernier, un climat de confiance afin d'être au mieux de son moral le grand jour.
Une visite de l'anesthésiste est aussi de rigueur, celui-ci devant non seulement pouvoir calculer ses doses de produits avec précision en fonction de votre poids et d'autres critères, et surtout connaître vos antécédents d'allergies à certain produit qu'il serait susceptible d'utiliser.

Le dernier point est de limiter au maximum les risques de contamination. Donc la veille, rasage complet de la tête aux pieds (pas les cheveux). Je suis tel le bébé qui vient de naître, nu comme un vert!

Trois douches avec un produit désinfectant en général de la Bétadine moussante. Des vêtements stériles finiront l'ensemble.
Dîner léger, avec petit calmant en fin de soirée pour bien se décontracter, et, interdiction de boire après minuit.

L'ouverture des festivités, est prévue le lendemain vers 15 heures.

Evidemment l'Amour de ma vie est auprès de moi cela va s'en dire.


****

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique