logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/02/2008

L'EGYPTE 2.

Tout d’abord et avant de commencer les visites, un peu de géographie et d’histoire. -          

Géographie : L’Egypte, c’est une étroite bande de terre arrosée par le Nil. A l’Ouest, un vaste désert (désert Libyque) parcouru d’oasis, et à l’Est, une chaîne montagneuse, le désert Arabique.         

Sur une superficie totale de 1 000 000 de Km2 environ, seul 36000 sont cultivables. Les frontières de l’Egypte sont, à l’Ouest, la Libye, au sud le Soudan et enfin à l’Est, Israël. Le Nord du pays et baigné par la mer Méditerranée, et la mer Rouge forme la côte Est. En se divisant en deux bras, elle encadre le Sinaï avec le golfe d’Aqaba à l’Est et le golfe de Suez à l’Ouest avec son fameux canal qui le relie à la Méditerranée.

Du Nord au sud sur une distance de 1025 Km, ce pays est divisé en trois grandes zones : la basse, la moyenne et la haute Egypte.

 

medium_img338.jpg

 

La vie en Egypte ne serait pas possible sans le NIL. Long de 6 671Km, ce fleuve appelé en arabe : Bahr el-Nil, est le plus grand fleuve du monde. Prenant sa source aux lacs Victoria et Albert, le Nil entre en Egypte après une traversé de quatre pays.

 Les crus du Nil ont été utilisés par les hommes depuis des millénaires. Les Egyptiens anciens appelaient le dieu-Nil : Hâpy. Grâce à la fécondité de ses limons fertiles, il était représenté avec une poitrine féminine et un ventre généreux.

La vie des campagnes, était rythmée par les crues du fleuve. Ces crues, mesurée en coudées dans des nilomètres déterminaient en fonction de leurs niveaux, les années « grasses » ou « maigres ». L’irrigation ce faisait avec des « norias » espèces de grande roue en bois sur laquelle était fixé des grandes jarres en terre qui étaient mues par un bœuf  qui tournait en rond et amenait ainsi l’eau du Nil dans des tranchés d’irrigation.

 

medium_img331.jpg

 

 

medium_img330.jpg

Ce système est d’ailleurs toujours utilisé de nos jours. Aujourd’hui, la crue s’arrête au sud d’Assouan. Des réservoirs et des barrages de retenue construits aux XIXe et XXe siècles, on mis fin à cette dépendance des crues du Nil.

 Histoire : Grâce au travail des prêtres Egyptiens, on peut remonter en arrière de 5 000 ans dans l’histoire. En 260 avant J.C, le roi Manéthon divisa les règnes en dynasties, depuis Ménès jusqu’à Alexandre le Grand, ce qui facilita grandement le travail des historiens qui  se servirent de ce systèmes.

 

LA PERIODE PREDYNASTIQUE : (3150-2925 avant J.C). Ce sont la 1re et IIe dynasties. A cette époque, c’est le roi Menès qui règne sur la haute et basse Egypte. La capitale est Memphis.

 

 

ANCIEN EMPIRE : (2700-200 avant J.C). IIIe à VIe dynasties. La plus ancienne construction en pierre est réalisé sous le règne du roi Djoser. C’est la pyramide à degré de Saqqarah. De 2625 à 2200, c’est la période des trois grands rois Kheops, Khephren et Mykérinos qui feront respectivement construire  sur le plateau de Gizeh les trois célèbres pyramides.

 

 

PREMIERE PERIODE INTERMEDIAIRE : 2200 à 2040 avant J.C). Une période mal connue des VIIe à la Xe dynastie, marquées par un morcellement du pays suite à de nombreuses révolutions.

 

 

MOYEN EMPIRE :  (2040 à 1552 avant J.C). XIe et XIIe dynasties. C’est une période riche en architecture, sculpture, art et civilisation sont de nouveau présent. C’est alors Thèbes qui devient la capitale de l’Empire.

 SECONDE PERIODE INTERMEDIAIRE : (1785 à 1552 avant J.C.). XIIIe dynastie. C’est une période de décadence, le pays en partie sous la domination des Hyksos, venant d’Asie, ils s’installent un peu partout. C’est à cette époque que l’on voit apparaître pour la première fois, les chevaux et les chars. 1580 voit l’arrivé d’Ahmosis, prince thébain, qui fait la guerre aux Hyksos et les chasse d’Egypte. Le pays redevient unifié.

 NOUVEL EMPIRE : (1552 à 945 avant J.C). XVIIIe à XXIe dynasties. Thèbes est à nouveau la capitale. C’est une époque de grandes conquêtes et de construction du vaste Empire égyptien. Les grands pharaons Thoutmosis et Aménophis investissent la Syrie et la Nubie. Les rançons payées par les rois des pays voisins  vont donner aux pharaons le pouvoir d’édifier des édifices grandioses.         

 Le temple du dieu Amon érigé à Karnak est une splendeur. Sous Aménophis III le pays est d’une grande richesse. En 1352, Aménophis IV époux de Néfertiti, rejette le culte d’Amon prend le nom d’Akhenaton en l’honneur de son dieu, Aton le disque solaire. Il installe alors la capitale à Tell el-Amarna.

 

En 1336 le pharaon Toutânkhaton remet à l’honneur le culte d’Amon et prend donc le nom de Toutânkhamon. C’est de nouveau Thèbes qui redevient la capitale. 1295, sous la XIXe dynastie, règnent les grands pharaons Séthi Ier et Ramsès II qui régnera 67 ans et fera construire de nombreux temples dont Louxor.  

 

Ramsès XI termine la XXe dynastie qui voit l’arrivée des rois prêtres qui prennent le pouvoir à la XXIe dynastie. La suite, de la Troisième Période Intermédiaire à l’époque romaine (27 avant J.C. à 395 après J.C.) sont des périodes assez complexes et instables, le pays est morcelé, de nombreuses expéditions militaires  divisent l’Egypte, la Palestine et la Nubie quittent l’emprise égyptienne ect…

 

A la mort de Cléopâtre VII, l’Egypte devient province romaine.

Je pourrai continuer à remonter encore plus près de nous, mais je pense que la grande Egypte a été construite dans les années évoquées, et de nombreux et excellents ouvrages, viendront compléter mes lacunes pour ceux qui le souhaiterait.

 

medium_img537.jpg

 

Je n’ai en aucun cas la prétention de faire une thèse en Egyptologie, mais simplement de situer dans le temps les images qui suivront quand des noms seront évoqués. A suivre …    

21/02/2008

L'EGYPTE 1.

 

Oui, bien sur, j’entends déjà certains dires l’Egypte, encore…

 

 

C’est vrai que de nos jours, entre la télévision et les voyages plus faciles, que c’est une destination des plus prisée.

 

Néanmoins, en 1980, ce pays n’était pas encore ce lieu terriblement touristique qu’il est de nos jours, un peu trop peut-être d’ailleurs.

 

 

D’autre part, en ce qui me concerne, j’y étais parti pour plonger en Mer Rouge afin de réaliser un film sur les espèces rares dans le monde, et, bien sur, aimant de plus ces civilisations anciennes, je ne pouvais pas passer à côté des lieux mythiques comme Louxor, Carnac, la vallée des Rois et des Reines, ou encore le temple d’Hatshepsout aujourd’hui bien différent de ce j’ai connu.

 

 

J’ai donc eu la chance de pouvoir profiter pleinement de ces sites aujourd’hui quelques peu surpeuplés, et de voir des tombeaux maintenant fermés au  public.

 

 

Quand on voit le nombre de bateaux sur les bords du Nil, c’est pire que le métro à cinq heures du soir !!!

 

 

Quand à la Mer Rouge, c’est encore pire, la plongée y est devenu une industrie où l’on fait n’importe quoi, n’importe comment sans aucunes précautions pour le milieu.

 

 

Je m’attarderai plus longuement sur la plongée que j’ai pratiquée pendant plus de vingt ans avec toujours autant de plaisir mais surtout avec un profond respect du milieu.

 

 

 

Il est bon de dire que la plongée sous-marine n’est pas un sport, mais une discipline avec des contraintes et surtout des connaissances en physique et biologie que malheureusement beaucoup de nos jours négligent, et c’est comme cela qu’arrive des accidents aux conséquences souvent dramatiques. 

 

 

J’espère donc simplement que ces images et commentaires, vous seront agréables.

 

 

Nous commencerons donc par mon arrivée à Hurgada sur les bords de la Mer Rouge, juste en face de Sharm el-Sheikh.

medium_img450.jpg
medium_img449.jpg
medium_img310.jpg
medium_img308.jpg
medium_img312.jpg
medium_img314.jpg
medium_img318.jpg
medium_img319.jpg
Voilà, le décor est planté, suivez le guide ...
medium_img324.jpg

 

 

 

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique