logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/02/2011

PAS DE BOL...



Un grand antiquaire parcourt la campagne pour dénicher au meilleur prix des meubles ou des objets anciens. 

Il arrive dans une ferme et voit un petit chat qui boit son lait dans une écuelle qu'il identifie immédiatement comme datant de l'époque romaine. Une pure merveille ! 


Cachant du mieux possible son enthousiasme, il dit au paysan : 
- Ma femme a toujours eu envie d'avoir un chat. Si vous voulez vous débarrasser de celui-là, je vous l'achète... 
- Pourquoi pas ? répond le fermier. Si vous me donnez deux cents euros, il est à vous. 
- Marché conclu ! dit l'antiquaire. 

Il sort deux billets de cent euros, les donne et ajoute nonchalamment : 
- Pour qu'il ne soit pas trop dépaysé, je vais emmener sont bol... 
- Ah non ! fait le fermier, le bol vous le laissez ici ! Depuis le début de l'année, il m'a déjà fait vendre quinze chats...


 



09/02/2011

SANS LES MAINS, C'EST LE PIED...


18:51 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2)

MOMENT DE PURE DETENTE

DE VRAIS ARTISTES, UN VRAI TALENT...



 

18:26 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (2)

FAITES VOS VALISES ...



18:17 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

05/02/2011

TRESOR A PRESERVER ...

 

n1.jpg
n2.jpg
n3.jpg
n4.jpg
n5.jpg
n7.jpg
n8.jpg
n9.jpg
n10.jpg

 

 

20:21 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (0)

31/01/2011

LA NOUVELLE COLLECTION DE COUETTES IKEA

ik1.jpg
ik2.jpg
ik3.jpg
ik4.jpg
ik5.jpg

18:45 Publié dans Peinture | Lien permanent | Commentaires (2)

20/01/2011

Mon Ail Phone ....

 

Mon Ail Phone.jpg

 

10/01/2011

AU CLAIR DE LA LUNE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l1.jpg
l2.jpg
l3.jpg
l4.jpg
l5.jpg
l6.jpg
l7.jpg
l11.jpg
l10.jpg
l13.jpg
l14.jpg
ll20.jpg

 

 

l8.jpg
l9.jpg
l12.jpg
l15.jpg

 

« Il y a des moments doublement mélancoliques et mystérieux où notre esprit semble éclairé à la fois par le soleil qui se couche et par la lune qui se lève. »

 

 

(Victor Hugo)

 

 

18:12 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (1)

07/01/2011

AVOIR et ÊTRE

(Il ne faut surtout pas perdre le fil… car

 c’est très subtil !)

 

 

 

 

 

 

 

Loin des vieux livres de grammaire,

Écoutez comment un beau soir,

Ma mère m'enseigna les mystères

Du verbe être et du verbe avoir.

 

 

 

Parmi mes meilleurs auxiliaires,

Il est deux verbes originaux.

Avoir et Être étaient deux frères

Que j'ai connus dès le berceau.

 

 

 

Bien qu'opposés de caractère,

On pouvait les croire jumeaux,

Tant leur histoire est singulière.

Mais ces deux frères étaient rivaux.

 

 

 

Ce qu'Avoir aurait voulu être

Être voulait toujours l'avoir.

À ne vouloir ni dieu ni maître,

Le verbe Être s'est fait avoir.

 

 

 

Son frère Avoir était en banque

Et faisait un grand numéro,

Alors qu'Être, toujours en manque.

Souffrait beaucoup dans son ego.

 

 

 

Pendant qu'Être apprenait à lire

Et faisait ses humanités,

De son côté sans rien lui dire

Avoir apprenait à compter.

 

 

Et il amassait des fortunes

En avoirs, en liquidités,

Pendant qu'Être, un peu dans la lune

S'était laissé déposséder.

 

 

 

Avoir était ostentatoire

Lorsqu'il se montrait généreux,

Être en revanche, et c'est notoire,

Est bien souvent présomptueux.

 

 

 

Avoir voyage en classe Affaires.

Il met tous ses titres à l'abri.

Alors qu'Être est plus débonnaire,

Il ne gardera rien pour lui.

 

 

 

Sa richesse est tout intérieure,

Ce sont les choses de l'esprit.

Le verbe Être est tout en pudeur,

Et sa noblesse est à ce prix.

 

 Un jour à force de chimères

Pour parvenir à un accord,

Entre verbes ça peut se faire,

Ils conjuguèrent leurs efforts.

 

 

 

Et pour ne pas perdre la face

Au milieu des mots rassemblés,

Ils se sont répartis les tâches

Pour enfin se réconcilier.

 

 

 

Le verbe Avoir a besoin d'Être

Parce qu'être, c'est exister.

Le verbe Être a besoin d'avoirs

Pour enrichir ses bons côtés.

 

 

 

Et de palabres interminables

En arguties alambiquées,

Nos deux frères inséparables

Ont pu être et avoir été.

 

 

 

Joli non ?

 

 

 

 

 

 

 

01/01/2011

An Neuf, Dix, ONZE ...

En ce premier jour de l’année 2011, je vous souhaite à toutes et à tous, que vos vœux les plus chers soient exaucés.

 

Que cette année nous emmène encore dans les domaines les plus variés et ludiques.

 

Que nos sentiments restent sincères et que nous puissions encore longtemps partager nos blogs en toute amitié.

MP900227558.JPG

 

 

 

 

Coeurdeloup.

MP900313826.JPG
MP900410083.JPG

31/12/2010

ET POUR FINIR ....

Et pour finir l’année en « Beauté », quelques pensées sur les seins des femmes….

s1.jpg

 

 

C’est curieux, se faire refaire les seins, ça coute la peau des fesses.

(Vincent Roca)

 

s2.jpg

 

Dieu a donné à la femme deux seins parce qu’il a donné à l’homme deux mains.

(Léo Campion)

 

s3.jpg

 

Quand je regarde la poitrine d’une femme, je vois double.

(Jules Renard)

s4.jpg

 

 

Tous les seins sont des bijoux.

Quand ils sont jeunes, ce sont des cabochons et après ce sont des pendentifs…

(Sacha Guitry)

29/12/2010

L'essence coute chère ...M'enfin???

En France, un gars est en voiture sur l'autoroute lorsqu'il  arrive à un bouchon de circulation quelqu'un frappe à sa vitre.

 

Le chauffeur la baisse et demande :

- Qu'est-ce qui se passe?

 

L'autre gars dit:

-        Des terroristes ont pris Martine Aubry,Ségolène Royale, Hollande et Besancenot en otages, et ils demandent 1 million d'euros sinon ils les arrosent d'essence et ils jettent une allumette dessus...

 

 

- Alors vous comprenez, on passe à chaque auto

pour  ramasser des dons.

Le chauffeur demande :

 

- Et les gens donnent combien ?

- 5 à 10 litres... ça dépend...!!

Les lendemains de la Veille...

Le nouvel An arrive à grands pas, gardez un peu de dignité.

 

Ne soyez pas les gagnants du Lendemain de la Veille…

f1.jpg
f2.jpg
f3.jpg
f4.jpg
f5.jpg
f6.jpg

28/12/2010

DE L'EMPLOI DU PASSE SIMPLE.

 

En cette fin d’année, je vous propose quelques

Plaisants exemples de l’emploi

du passé simple.

 

Pas si simple !!!
 
 
 


 1. Non ! Ce n’était pas chose évidente que cette conversation toute en langue morte. Et pourtant je la tins.


 
 2. Hier, nous achetâmes le DVD d'’un spectacle de Félicien Marceau et, tout de suite, nous le mîmes.


 
 3. Comment ? Vous avez mis à la casse votre vieille Volkswagen ? C’est bien dommage ! Tiens ! Vous souvient-il qu’un jour vous me la passâtes ?
 
 4. Bien que vous ayez laissé passer votre chance de cesser d’être une prostituée, un jour, vous le pûtes.


 
 5. Merlin n’était qu’un simple mortel jusqu’à ce qu’enchanteur il devint.


 
 6. Deux vieux acteurs hollywoodiens discutent : - Te rappelles-tu notre premier film ... ce western dans lequel nous jouions les indiens ? - Oh oui ! Et je sais que nous nous y plûmes.


 
 7. Vous saviez que ce manteau était tout pelé ... alors pourquoi le mîtes-vous pour la réception d'’hier soir ?


 8. C’est dans ce tonneau que notre vieux vin fût.
 
 9. On nous offrit une augmentation et, bien-sûr, nous la prîmes.


 10. Les moines brassèrent la bière et la burent.
 
 11. Comme tout bon musulman qui se respecte doit s’y rendre au moins une fois, c’est cet été, qu’au pèlerinage de la Mecque, il alla.


 
 12. C’est bien parce que vous m'avez invité à goûter votre Beaujolais que je vins


 
 13. Charlotte Corday cacha le poignard en son sein, sortit de chez sa logeuse et, soudain, à l'’idée du crime qu’elle allait perpétrer, elle se marra.


 
 14. Que la crevette était un insecte, vous le crûtes assez.


 
 15. A l’'idée qu’ils auraient pu y laisser leur vie, à grosses gouttes, ils suèrent.


 
 16. Pour les prochaines vacances, l'’idée d’aller en Arabie Saoudite, ils émirent.

 17. C’est à cause du trou que cet enfant fit en bas de leur porte, que ses parents le châtièrent.


 18. Elle était encore en train de lui bénir la poitrine à coup de surin lorsque les flics la serrèrent.

 
 19. Heureusement que vous avez retrouvé des capitaux ! Car mettre la clé sous la porte et déposer le bilan,
vous faillîtes !


 
 20. Comment ? D'’enfiler correctement ce pantalon, incapable vous fûtes ?

 

 

 

 


 

 

 

20:08 Publié dans Voyage | Lien permanent | Commentaires (1)

27/12/2010

ECUREUILS...

Ils sont souvent difficiles à voir, bien camouflés dans les arbres avec leur couleur fauve ou gris.

 

Ils sont rapides comme l’éclair, vifs comme le vent, mais ils sont et c’est la notre chance :

Curieux et gourmants…

 

Et donc avec un peu de patience, et de la chance, on peut faire de belles rencontres.

 

e1.jpg
e2.jpg
e3.jpg
e4.jpg
e5.jpg
e7.jpg
e8.jpg
e10.jpg
e11.jpg
e12.jpg
e13.jpg
e14.jpg
e15.jpg
e16.jpg
e17.jpg
e19.jpg

18:00 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (1)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique