logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/08/2008

LE ROI DU FLEUVE. (3)

 

 

medium_img031.2.jpg

 

 ...

 

Après le déjeuner, et la consultation du dossier terminée, GC avait pris sa décision. Rien n’allait dans cette affaire, le bateau ne l’intéressait plus.

 

 

Trop de frais à faire sur ce bateau vu son état pour le prix qui en était demandé.

 

 

Il retourna donc dans le bureau de Sayaret impatient de connaître la décision de GC.

 

 

Il ne fut pas déçu car ce dernier lui dit tout simplement que l’affaire n’était pas dans ses moyens et qu’elle ne l’intéressait plus et qu’au pire il lui en offrait deux cent mille francs !

 

 

L’autre failli faire une crise d’apoplexie, il n’en revenait pas d’une telle arrogance, de cette proposition presque indécente.

 

 

Il jeta pratiquement GC à la porte de son bureau, tant ses propos étaient incongrus.

 

 

Ne reprenant l’avion que le lendemain, GC rentra à son hôtel.

 

 

Il fut réveillé par le téléphone, vers dix heures du matin par Sayaret.

 

 

Ce dernier lui proposait le bateau, avec en plus une maison sur le port de Saint-Louis et un hangar plein de pièces détachées pour deux cent mille francs s’il était dans son bureau avant midi !!!!

 

 

GC n’en croyait pas ses oreilles, ne comprenant rien à cette proposition pour le moins inattendue. Nous n’étions pas le premier Avril et Sayaret n’avait pas l’air d’un plaisantin.

 

 

A onze heures, Georges Console étais de nouveau aux Messageries du Sénégal ou l’attendait Sayaret qui dès son arrivée, lui fit savoir qu’il allait être reçu par le conseil d’administration.

 

 

Une dizaine de personnes étaient assises autour d’une grande table ovale.

 

 

L’un d’eux lui demanda s’il était bien Console, et qu’il voulait bien acheter le Bou el Mogdad ?  

 

 

GC approuva et l’autre lui demanda d’établir un chèque de deux cent mille francs à l’ordre des Messageries du Sénégal, en échange de quoi il devenait l’heureux propriétaire de ce rafiot.

 

 

Tout tournait dans sa tête, pourquoi ce bateau rongé par le sel l’avait attiré comme cela, quel message lui avait-il envoyé, ou était l’arnaque ?

 

 

Après deux minutes de réflexion,  il dit à ces beaux messieurs en costume, que pour eux, deux cent mille francs ce n’était peut-être pas grands chose, mais que pour lui, c’était quand même beaucoup d’argent, qu’il  proposait cinquante mille francs tout de suite, allait visiter le bateau à Saint-Louis et que s’il lui convenait, il verserait les cents cinquante mille francs restant, et que dans le cas contraire, ils pouvaient garder les cinquante mille francs à titre de dédommagement.

 

 

A sa grande surprise, ils acceptèrent son offre, le firent asseoir afin de faire préparer les papiers pour ce contrat et que pendant ce temps, ils répondraient à ses questions.

 

 

Et des questions, il en avait !

 

 

Une demi-heure plus tard, il avait aussi les réponses.

 

 

 

A suivre…..

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique