logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/02/2008

LA PLONGEE - 1.

 

medium_fond_edito.gifJuste un peu de technique et de physique.

 

 

Je ne vais pas vous embêter avec de longs et fastidieux cours, mais un minimum de connaissances sont nécessaire pour bien comprendre qu’il ne suffit pas de mettre une combinaison et d’avoir une bouteille sur le dos pour devenir un plongeur autonome.

 

 

Une initiation aux problèmes  physiques et physiologiques, est obligatoire et est sanctionnée par l’obtention de diplômes de différents niveaux, qui vont du simple Baptême au monitorat nationale.

 

 

C’est la FFESSM (Fédération Française d’Etude et de Sports Sous-marins) qui est habilitée à décerner ces diplômes. De plus des visites médicales poussées sont obligatoires et doivent être renouvelées tous les ans.

medium_005.gif

 

 

Il n’est pas nécessaire d’être un nageur hors pair pour faire de la plongée, mais un bon entraînement sur la distance est préférable. Il arrive parfois, qu’à la remontée, le plongeur ne soit pas exactement au pied du bateau, et quand il faut faire 200, ou 300 mètres voir plus avec tout l’équipement en surface, croyez moi le bateau est loin …

medium_img456.2.jpg

 

 

Une bonne connaissance du milieu sous-marin est également souhaitable car contrairement aux idées reçues, ce n’est pas les plus gros qui sont les plus dangereux. Certaines espèces souvent très belles d’ailleurs, sont mortelles et il est bon de savoir les reconnaîtrent.

 

Quand à la flore, elle n’est pas non plus toujours sans risques.

medium_001.gif

 

 

Le matériel : Equipement principale et indispensable.

 

 

La réserve d’air et la, dès le début j’insiste bien sur le mot AIR car contrairement à ce qui est dit souvent à tort, il s’agit bien d’air comprimé et non d’oxygène comme on entent souvent le dire. Seul et dans certaines conditions bien particulières, des plongeurs sont amenés à plonger avec un mélange d’oxygène et d’hélium.

 

 

Le Détendeur : (équilibre de pression). Monté sur les bouteilles, procure au plongeur de l’air à la demande et a une pression égale à la pression ambiante où il se trouve.

 

 

Ceinture de lestage : (équilibre hydrostatique). Le plongeur en équipement complet doit s’équilibrer dans l’eau, ceci, par l’intermédiaire d’une ceinture de plomb. Le plongeur bien lesté doit avoir une flottabilité nulle ou légèrement négative.

 

 

         Un plongeur bien lesté doit, entre deux eaux, remonter à l’inspiration et descendre à l’expiration.

 

         Chacun doit avoir sa ceinture personnelle bien lestée, pour la sécurité, elle doit être facilement largable.

 

 

Masque : (vision). Indispensable pour conserver une parfaite vision sous l’eau. Il doit assurer une parfaite étanchéité à toutes profondeurs, permettre d’équilibrer facilement, être le plus simple possible et facilement réglable.

 

 

Palmes : (propulsion, sustentation). Procurent au plongeur une parfaite aisance tant en surface qu’en plongée, elles ne doivent pas être un élément de fatigue pour le plongeur.

 

 

Le tuba : est un accessoire que le plongeur ne doit jamais oublier en plongée, sa vie peut en dépendre.

 

         Il doit être en caoutchouc, tout droit, avoir un diamètre de 18m/m environ et une longueur de 30 à 40 cm.

 

 

Le poignard : C’est plus un outil de travail ou de défense contre les filets, cordages ou lignes, qu’une arme d’attaque contre des « monstres » marins. Néanmoins, il ne faut jamais l’oublier, et il doit être facilement accessible. Il est généralement fixé au mollet.

 

 

La combinaison : (isothermique). Son but est d’isoler le plongeur du milieu ambiant. Elle protège le plongeur du froid, qui diminue la résistance physique. C’est aussi une bonne protection contre les problèmes de milieu, coraux, rochers, etc. On la choisit en fonction de la température habituelle de l’eau.

medium_img461.jpg

 

 

La bouée de sauvetage : Elle est pour le plongeur, un gage de sécurité et peut-être comparée au parachute de l’aviateur. En cas de panne d’air ou du sauvetage d’un autre plongeur, elle permet de remonter rapidement et de se maintenir sans effort en surface.

 

 

         La bouée doit avoir une flottabilité de 8 litres environ, elle remonte le plongeur à une vitesse d’environ 1 mètre seconde.

 

         Cette bouée se gonfle en percutant une cartouche de CO2 ou d’air comprimé. Elle doit comporter un moyen de gonflage à la bouche.

 

         Pour ne pas éclater à la remontée, elle comporte une soupape tarée, dont le modèle le plus simple est un tuyau lesté de 0m50 de long qui est sensible à une surpression de 50 gramme/cm2, ce dispositif sert également au gonflage à la bouche.

 

medium_img463.jpg
medium_img462.jpg

 

 

A suivre ….

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique