logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/01/2008

PENSEES.

medium_Pensée.jpg

 

Voilà du romarin, c’est pour le souvenir.

 

Je vous en pris, mon amour, souvenez-vous.

 

Et voici des pensées, c’est pour la pensée.

 

 

 

Hamlet, Shakespeare.

 

 

ALORS HEUREUX !!!

medium_Heureux_boulot_1.jpg

 

medium_Heureux_2.jpg

 

medium_Heureux_3.jpg

 

medium_Heureux_4.jpg

 

medium_Heureux_5.jpg

VOUS EN SOUVENEZ-VOUS ?

medium_img473.jpg

 

medium_img474.jpg

 

 

Vous en souvenez-vous, de ces trains d’hier, qui crachaient la fumée et le tonnerre. Ce bruit de rails et de bogies,

ne sont-ils pas nostalgie ?

 

medium_img484.jpg

 

Cette odeur d’huile et de charbon, ces cuivres amoureusement astiqués, par ces hommes qui en toute saison,

leurs machines faisaient rouler.

 

medium_img475.jpg
medium_img487.jpg

 

Aujourd’hui, le train a changé, passant par la fée électricité, doucement, il s’est transformé,

en un rapide TGV.

 

medium_img471.jpg
medium_img177.jpg
medium_img479.jpg
medium_img481.jpg

Maintenant, le vieux cheminot,

continu de faire le mécano.

N’était-il pas beau avec son mégot,

son bleu, sa casquette et sa boîte à fricot.

medium_img490.jpg
medium_img485.jpg
medium_img476.jpg

17:55 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Train, vapeur, charbon, nostalgie.

30/01/2008

SOCIETE GENERALE.

 

 SUITE A L'ANNONCE DU GEL DES BONUS,

LES TRADERS DE LA SOCIETE GENERALE

BLOQUENT L'ACCES AU PARKING DE

L'ENTREPRISE EN SIGNE DE PTOTESTATION !!!

medium_SG_2.jpg

ROSES

medium_Roses.jpg

 

 

De mémoire de rose,

 

Il n’y a qu’un jardinier au monde.

 

 

 

Bernard Le Bovier de Fontenelle

 

 

 

GRAND PRIX DU CINEMA POUR LA JEUNESSE.

    GRAND PRIX du CINEMA pour la JEUNNESSE – 1956 à 1960 :

A part en 1947, à Cannes ou je le rappel mon père Charles DAUTRICOURT était Secrétaire Générale Adjoint, le C.F.C.J avait organisé, dans le cadre du Festival International du Film, une journée du « Cinéma pour la jeunesse » et ou fût pour la première fois décerné un prix pour un film pour la jeunesse :

Les Enfant du Capitaine Grant,

Ce cinéma, n’était pas vraiment récompensé, il faudra attendre 1960 pour qu’enfin  la France organise les Rencontres Internationales du film pour la Jeunesse à Cannes. 

Aussi et pour remédier à cette lacune, Charles DAUTRICOURT créera en 1956,  le Prix du cinéma pour la jeunesse auquel il donnera l’année suivante, le nom de Prix Marie Lahy-Hollebecque en souvenir de sa disparition  le 27 Janvier 1957, 

Le premier à obtenir cette récompense, sera, Albert LAMORISSE pour son film, Le Ballon Rouge.

medium_Ballon_rouge_jpg.jpg

Court métrage de 1956, d’une durée de 0H35.

Réalisateur : Albert LAMORISSE

Chef Opérateur : Edmond SECHAN (l’Oncle du chanteur Renaud).

Musique : Maurice LEROUX.

Montage : Pierre GILLETTE.

Son : Pierre VUILLEMIN.

Interprètes : Pascal Lamorisse, Renée Marion, Georges Sellier, Renaud, Sabine Lamorisse, Wladimir Popof, Thierry Séchan, Michel Pezin.

Distribution : Jeannic Films.

Récompenses : Prix Louis Delluc 1956 – Médaille d’Or du Cinéma Français 1956  - Palme d’Or Festival de Cannes 1956 – Prix Marie Lahy-Hollebecque 1956.

Résumé : Un garçonnet de six ans, Pascal, décroche sur le chemin de l’école, un ballon rouge accroché sur un réverbère.

Le ballon le suit partout comme un animal fidèle, l’attend, le rejoint, lui fait des farces, en cette longue promenade dans les rues de Paris.

Puis, c’est le drame, une bande de vauriens poursuit le petit garçon et son ballon, le bombardent de cailloux, et c’est la scène tragique de l’agonie du ballon rouge qui se dégonfle lentement.

Tandis que l’enfant pleure sur son ballon crevé dans un triste terrain vague, de partout, arrivent des ballons de toutes les couleurs, qui s’envolent dans le ciel en une longue cohorte multicolore et arrivent de toute part au-dessus de l’enfant ébloui qui s’accroche à leur grappe  et s’envole avec eux dans le ciel de Paris.

Après Crin Blanc, Albert Lamorisse signe là, une œuvre majeure du cinéma pour enfants.

          

                                          

En 1957, le Prix sera décerné à Edmond Séchan pour son film : NIOK l’éléphant.

Edmond Séchan, directeur de la photographie pour « Le monde du Silence », « Crin Blanc » et le « le ballon Rouge » signe ici, son premier film dont il a écrit le scénario.

Pour la deuxième fois donc, c’est dans la salle Jules Ferry du Musée Pédagogique National qu’est remis son prix à Edmond Séchan. Un éléphant d’Or remis par Myrtille Lahy-Hollebecque, ainsi qu’un éléphant tout blanc sculpté par le jeune Bruno Franceschi.

Réalisateur : Edmond Séchan

Scénario : Edmond Séchan

Assistant de réalisation et prises de vues : Pierre Goupil.

Musique : Claude Arrieu.

 

Montage : Georges Aléppee.

 

Production : Intermondia Films.

 

Récompenses : Prix de la sélection française au Festival de Cannes 1956 – Prix Marie Lahy-Hollebecque 1957.

 

Résumé : Au Cambodge, Niok, un jeune éléphant vit paisiblement parmi les siens. Les chasseurs qui rodent dans les parages dispersent le troupeau et Niok est amené au village. Très vite  un jeune garçon du nom d’Ayot devient son ami et tout deux partagent de longs moments ensemble. Au village, on trouve le jeune éléphant bien encombrant et, il est vendu à un riche marchant chinois pendant l’absence d’Ayot que son père a envoyé garder les buffles.

 

Le petit éléphant est emmené jusqu’aux rives du fleuve, enfermé dans une cage puis embarqué sur un bateau.

 

Le petit Ayot retrouve sa trace et réussit à faire s’échapper son ami pendant la sieste de ses gardiens.

 

Mais Ayot a compris qu’il ne peut garder indéfiniment le jeune éléphanteau et après avoir traversé le Temple, il le mène au abords de la forêt et la, Niok en courant vers les siens, disparaît bientôt et le petit Ayot reste seul.

 

medium_NIOK_jpg.jpg
medium_Niok_1.jpg.jpg

 

                            

 

 

En 1958, c’est au tour de Roger PIGAUT de recevoir le Prix pour son excellent film : LE CERF-VOLANT DU BOUT DU MONDE.

 

Film Franco-chinois de 1958, durée 82 minutes.

 

Réalisateur : Roger PIGAUT/ WANG KIA-YI.

 

Scénario : Roger PIGAUT/ Antoine TUDAL / WANG KIA-YI.

 

Directeur photographie : Henri ALEKAN.

 

Musique : Louis BESSIERES et TUAN SE-TCHOUNG.

 

Interprètes : Patrick de BARDINE, Gérard SZYMANSKI, Guy DELORME, Sylviane ROZENBERG, Gabrielle FONTAN, Claire GERARD, Roger PIGAUT, Charles VISSIERES, M HOA, TCHEN MING-TCHEN, LOU P’UNG, YUANG DI-WANG, YING GHI-YUN, Annie SOREL, Henri BLANCHARD, Raphaël HASSAN, Georges DESPLACES.

 

Récompense : Prix Marie LAHY-HOLLEBECQUE 1958.

 

Résumé :

 

Une bande d’enfants de la Butte Montmartre, découvre par un bel après-midi de vacances, un magnifique cerf-volant chinois accroché en haut d’un arbre. Pierrot le chef du groupe, aidé de sa sœur Nicole,  et, aidés des pompiers, récupère le cerf-volant. Pendant ce temps, Bébert se croyant plus malin, est parti chercher une échelle. A son retour, il est furieux de constater que les autres ont le cerf-volant, en arrache la queue et s’enfuit avec. Il emporte ainsi un fragment du message que portait le cerf-volant : l’adresse de l’expéditeur, un jeune chinois de Pékin Song Tsiao Tsing.

 

L’antiquaire chinois du quartier les aide dans cette traduction.

 

Pierrot et Nicole fatigués par ces péripéties, s’endorment. Pierrot rêve, le magicien chinois qui orne le cerf-volant, et dont l’antiquaire lui a révélé les pouvoirs, apparaît, il s’appel Souen Wou K’ong, et sur leur lit devenu magique ils s’envolent vers Pékin à la recherche du petit chinois. Ils y atterrissent, l’escorte de l’Empereur défile devant eux, Pierrot interpelle les guerriers pour avoir l’adresse de Tsiao Tsing,  ces derniers, la pique en avant, poursuivent Pierrot qui pris de panique fuit et tombe. Lorsqu’il se relève, il est seul, le magicien apparaît dans un arbre, ricanant. Il donne à Pierrot une bille magique qui doit l’aider à retrouver  le petit chinois. Le rêve se poursuit ainsi par de nombreux rebondissement, Bébert toujours aussi hargneux,  se transforme en méchant Empereur suite au souhait de Pierrot qui lui a jeté un sort avec la bille magique….

 

On retrouve Pierrot à Montmartre racontant son rêve à ses copains émerveillés. Bébert apparaît, la bande menaçante l’entoure, mais celui-ci est venu faire la paix, aidé par l’antiquaire, il a répondu à Tsiao Tsing et il ne reste qu’a signer et Nicole postera la lettre qui unit dans l’amitié ces petits Français à un enfant chinois.

 

A Pékin, c’est jour de fête, le ciel est rempli de magnifiques cerfs-volants,  Tsiao Tsing va lancé le sien, Pierrot qui se faufile dans la foule reconnaît le dessin. Il retrouve enfin son ami chinois et tout deux regarde s’éloigné dans le ciel de Pékin, ce Cerf-volant du bout du Monde. …

medium_Cerf-volant.jpg

 

 

 

A suivre…

 

   

 

 

 

 

 

 

29/01/2008

MYOSOTIS.

 medium_Myosotis.jpg

Selon la légende, un chevalier alors qu’il se noyait,

 

Lança un myosotis vers sa dame en criant

 

« Ne m’oubliez pas »

 

 

 

Légende médiévale.

 

LE TABLIER DE GRAND-MERE.

Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ?

 

 

 

Le principal usage du tablier de Grand-mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela, il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau; il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.

 

 

 

Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois les oeufs fêlés qui finissaient dans le fourneau.

 

 

 

Quand des visiteurs arrivaient, le tablier servait d'abri à des enfants timides; et quand le temps était frais, Grand-mère s'en emmitouflait les bras. 

 

 

 

 

Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au dessus du feu de bois. C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.

 

 

 

Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes.

 

Après que les petits pois aient été récoltés venait le tour des choux.

 

 

 

En fin de saison il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.

 

 

 

Quand des visiteurs arrivaient de façon impromptue, c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.

 

A l'heure de servir le repas, Grand-mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes au champ savaient aussitôt qu'ils devaient passer à table.

 

 

 

Grand-mère l'utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre pour qu'elle refroidisse, tandis que, de nos jours, sa petite fille la pose là pour décongeler.

 

 

 

Il faudra de bien longues années avant que quelqu'un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.

 

 

 

 

 

 

 

28/01/2008

SANS TRUCAGES.

 

 

Voici une photo que j’ai réalisé bien avant que le numérique n’arrive sur le marché avec tout son lot de possibilités de retravailler les photos.

 

Personnellement je ne suis pas un adepte de ces « trucages », une photo est belle ou ne l’est pas.

 

 

Au temps de l’argentique, comme la photo ci-dessous, on ne se posait pas la question, et on attendait patiemment le retour de ses clichés du labo.

 

 

Pour faire cette photo, il suffit juste d’un coup d’œil et d’un peu de chance.

 

 

Un premier cliché du visage de la dame a été fait, puis sans avancer la pellicule, et chercher le motif adéquat, une deuxième exposition a été faite.

 

 

Le plus difficile, si l’on peut dire, est de se souvenir du cadrage précèdent.

 

 

Après, on aime ou pas, c’est une question de goût.

medium_img179.jpg

 

 

 

 

17:51 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (0)

ATTENTION DANGER !

Avertissement sur les micro-ondes

Danger du au sur échauffement de l’eau dans un micro-onde

Il y a environ cinq jours, mon fils de 26 ans a décidé de prendre une tasse de café instantané.

Il a pris une tasse d'eau et l'a mise dans le four micro-onde pour la réchauffer (ce qu'il fait régulièrement).

Je ne suis pas certain combien de temps il a mis sur la minuterie, mais il m'a dit qu'il voulait l'amener à ébullition. Lorsque la  minuterie s'est arrêtée, il a enlevé la tasse du four. En prenant la tasse, il a noté que l'eau ne bouillait pas.

Soudainement l'eau dans la tasse lui a "explosé" au visage.

La tasse est demeurée intacte jusqu'à ce qu'il la jette hors de ses mains, mais l'eau lui a sauté au visage à cause d'une accumulation d'énergie.

Il a des cloques partout dans le visage et a subi des brûlures au premier et deuxième degré qui resteront probablement.

De plus, il a perdu partiellement la vue de son oeil gauche.

Lors de son arrivée à l'hôpital, le médecin qui le traitait a mentionné que c'est un fait courant et que l'eau (seule) ne devrait jamais être réchauffée au four micro-onde.

Si on doit le faire de cette manière, quelque chose devrait être introduit dans la tasse, tel un bâton de bois ou une poche de thé (sans agrafe) afin de diffuser l'énergie.

Explication scientifique de ce phénomène

Ce phénomène  est connu sous le nom de sur échauffement. Ça se produit lorsque l'eau est chauffée et particulièrement lorsque le contenant est neuf.

Ce qui se produit c'est que l'eau se réchauffe plus rapidement que les bulles de vapeur peuvent se produire. Considérant que les bulles ne peuvent se former et dégager la chaleur accumulée, le liquide ne bout pas, se réchauffe et dépasse son point d'ébullition.

 

Ce qui se produit par la suite, c'est que lorsque l'eau est déplacée soudainement, le choc est suffisant pour causer la création rapide de bulles qui expulsent l'eau chaude. La formation rapide de bulles est également la raison pour laquelle des boissons pétillante se déversent lorsqu'elles sont agitées avant de les ouvrir.

Prière de faire circuler ces informations aux personnes que vous connaissez afin de prévenir les blessures graves et la souffrance aux autres.

 

 

 

 

 

 

 

26/01/2008

SAGE SOURIRE ou SOURIRE DE SAGE ?

Nous promenant avec ma femme dans les vieilles rues d’Agadir, je vois assis dans la rue, ce beau visage. N’aimant pas prendre de photo « sauvage », je m’approche et lui demande s’il me permet de le photographier.

 

 

-         Bien sur, me dit-il avec ce charmant sourire.

 

 

Je prends donc ma photo et, je retourne vers lui en prenant mon porte-monnaie pour lui donner un petit billet.

 

 

-         Non merci beaucoup, me répond- t- il, avec son jolie accent, « tu sais j’ai travaillé toute ma vie chez Renault à Billancourt, et avec ma retraite, je vie ici comme un roi ».

 

 

Il nous a invité à le suivre, et nous avons partagés le thé avec lui comme si nous nous étions toujours connus.

 

 

Voilà des moments furtifs, mais que l’on garde précieusement au fond de son cœur.

medium_AGADIR.jpg

 

 

Bon Dimanche à tous.

 

17:49 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Agadir

COMMENT RECONNAÎTRE UN MILLIARDAIRE

medium_Millard_1.jpg

 

medium_Millard_2.jpg

 

medium_Millard_3.jpg

25/01/2008

QUAND L'ENFANT PARAIT.

medium_enfant_1.jpg
medium_Enfant_2.jpg
medium_Enfant_3.jpg
medium_Enfant_4.jpg
medium_Enfant_5.jpg
medium_Enfant_6.jpg
medium_Enfant_7.jpg
medium_Enfant_8.jpg
medium_Enfant_9.jpg
medium_Enfant_10.jpg

 

Un grand merci à Desconhecido auteur de ces magnifiques clichés .

16:37 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : enfants

24/01/2008

13 - CINE-JEUNES

medium_011.2.gifPoursuivant l’effort de CINE-JEUNES, fondé en 1936 par MME LAHY-HOLLEBECQUE, le COMITE FRANÇAIS DU CINEMA POUR LA JEUNESSE , approfondit son action en faisant de la publication  en 1955 date de sortie du premier numéro de CINE-JEUNES,  le lien commun  pour que naisse,  enfin en France, UN VRAI CINEMA POUR LA JEUNESSE.

 

 

C’est donc sous la Direction de MME LAHY-HOLLEBECQUE, et de Charles DAUTRICOURT, Secrétaire de rédaction, que sort le Bulletin trimestriel du Comité Français du Cinéma pour la Jeunesse  : CINE jeunes.

 

 

Une photo de la collection Maurice BESSY, LE GOSSE (The Kid) de Charlie Chaplin illustrera la première de couverture du bulletin et cela,  pendant toute la durée de sa publication.

medium_Ciné_jeunes1.jpg

 

 

Ce bulletin, d’une quinzaine de pages à ses débuts, et qui, par la suite aura jusqu’à 32 pages, est constitué :

-         D’un Editorial,

-         D’articles de réflexions sur le cinéma pour la jeunesse,

-         De fiches de documentation sur les films distribués par le Comité, par exemple dans le premier numéro, nous trouverons la fiche de RANGO de B. SCHOEDSACK, un film genre, documentaire romancé, sur la faune et la flore dans la jungle de Sumatra, région encore fermée à toute pénétration étrangère lors de la réalisation de ce film en 1932.

       - Un commentaire sur le film « REVE DE NOEL » de Borivoj Zeman,  Grand Prix International du Festival du Cinéma – Cannes 1946.

Un film de court métrage, en noir et blanc, film original qui associe des personnages humains et des poupées animées.

       - Les résultats d’enquête,  faite pendant une saison  auprès d’enfants d’une région,  sur les films qui leur ont été présentés.

Ces questionnaires imprimés distribués aux enfants en début de projection,  étaient une source importante de renseignements car, qui mieux que ces jeunes spectateurs pour répondre de leurs sensations, de leurs émotions, de leurs réflexions. Ils constituaient pour le Comité, une précieuse possibilité : celle de mesurer la portée de ces spectacles et contrôler les résultats de son action.

 

 

Au décès de MME Marie LAHY-HOLLEBECQUE, en Janvier 1957, la Direction du Bulletin sera confiée à Charles DAUTRICOURT.

 

 

Au premier trimestre 1959, le bulletin deviendra la Revue du Cinéma pour la Jeunesse.

 

 

Ce numéro 17, paraîtra avec une nouvelle couverture un peu plus moderne tout en conservant son identité avec la photo de Charlie Chaplin.

medium_Ciné_jeunes2.jpg

Pour Héraime.

medium_035.jpg
Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.
(Lamartine)
Pour toi l'Ami en cette triste journée que j'accompagne par la pensée.
Que cette modeste fleur soit le reflet de mon émotion.
La perte d'une Maman est un fil coupé,
Mais dans ton coeur et ton âme, elle sera toujours la en toute occasion.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique