logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/12/2007

VOEUX

medium_j0397294.jpg

 

 

Ce soir quand il sera l’heure,

 

Et que vous ouvrirez votre ordinateur,

 

Vous aurez tous les vœux de bonheur

 

De votre blogueur ATOUTCOEUR.

 

 

 

L’une s’en va, l’autre arrive,

 

Avec elle on espère l’eau vive

 

Que chacun souhaite et ravive

 

De son espoir et sa force vive.

 

 

 

Dans cette grande chaîne de l’amitié,

 

Continuons donc pour la nouvelle Année,

A nous respecter et à nous aimer                           medium_015.2.gif                    

 

Soyons tous réunis dans la même unité.

 

 

Que cette année 2008,

 

Soit pour tous une année bien construite

 

De bonheur, santé, amour et réussite,

 

Et que chacun de nous, les autres visitent.

medium_j0400433.jpg

                                                     

 

              

 

 

30/12/2007

8 - LE FESTIVAL DE CANNES 1946 .

medium_Cannes_1946.jpg

medium_j0341526.jpgNous sommes le 20 Septembre 1946, il est 21 heures est c'est à cet instant que s'ouvre, à Cannes, le premier"second" Festival international du film sous la présidence de Georges HUISMAN.

 

 

 

 

 

Petite anecdote, le Ministre Robert LACOSTE déclare ouvert le "Salon de l'agriculture". Un joli lapsus quand on sait que les lauriers seront nombreux ....

 

 

 

 

 

De magnifiques festivités accompagnent l'ouverture du festival : défilé de chars, corso fleuri,  feux d'artifice.

 

 

 

 

 

La Marseillaise est chantée par Grace MOORE au Grand Hôtel, drapée dans une magnifique robe décorée de notes de musique.

 

 

 

 

 

Plus de deux cents participants et onze pays présentent leurs films parmi lesquels quelques beaux chefs-d'oeuvre :

 

 

 

 

 

Rome Ville ouverte, de Roberto ROSSELLINI, Les Enchaînés, d'Alfred HITCHCOCK, dont on inverse deux bobines !!!

Ce n'est pas cela, qui fera oublier le plus long baiser de l'histoire du cinéma entre Cary GRANT et Ingrid BERGMAN.

 

 

medium_Ingrid_Bergman_et_Cary_Grant_dans_Les_Enchainés_d_Alfred_Hitchcock_en_1946.jpg

 

 

 

 

 

Seront également présentés, Hantise, de Georges CUKOR, Brève Rencontre, de David LEAN, The lost Week-end (Le poison), de Billy WILDER, Gilda de  Charles VIDOR, Partie de Campagne de Jean RENOIR, et bien d'autres encore.

 

 

 

 

 

Tout participant recevra un prix.

 

 

 

 

 

Le Prix du jury international sera attribué à :

La Bataille du Rail de René CLEMENT, ce dernier obtiendra également le Grand Prix international de la mise en scène.

 

 

medium_La_Bataille_du_Rail.jpg

 

 

 

 

 

Le prix de la meilleure interprétation féminine est attribué à Michèle MORGAN, de Jean DELANNOY, pour son rôle d'aveugle dans la Symphonie Pastorale avec Pierre BLANCHAR.

Une composition remarquable pour les plus beaux yeux du cinéma français ...

 

 

medium_1946_-_LA_SYMPHONIE_PASTORALE.jpg

 

medium_La_Symphonie_Pastorale.jpg

 

 

 

 

 

Meilleure interprétation masculine pour Ray MILLAND, dans The lost Week-end (Le poison).

 

 

 

 

 

Le prix du Comité international des arts et des lettres pour le cinéma est attribué à Jacques Yves COUSTEAU, pour son films Epaves.

 

 

 

 

 

Une petite ombre à ce tableau, la mort d'un grand acteur : RAIMU

 

 

Les photographes s'en donnent à coeur joie et "mitraille" sur la plage, des starlettes dans des tenues pour le moins légères.

 

 

 

 

 

Dans cette première grande manifestation d'après-guerre, le tourisme et le cinéma sont en accord parfait et déjà, nous attendons la suite l'année prochaine ...

CHPARCHIATE ...

medium_Chat_2.jpg

16:37 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (0)

29/12/2007

7 - LE CINEMA FRANCAIS EN DANGER

 
medium_film_014.gif

La publication de l'arrangement cinématographique franco-américain signé le 28 mai 1946 plus connus sous le nom d'accords "BLUM-BYRNES", imposent un contingentement aux films américains importés en France.

 

 

A ce sujet M. J.P Forgerais, président du Syndicat des producteurs de films, a déclaré que ces accords constituaient pour le cinéma français, un très grave danger risquant même de devenir mortel.

 

 

 

En contrepartie d'une remise de dette et de l'ouverture d'un nouveau crédit pour la France, ces accords ouvrent largement l'accès du cinéma Américain à nos salles de cinéma.

 

 

 

La France est un important pays producteur de films et son industrie tant sur le plan artistique que culturel, occupe une place de choix. Pour mémoire, avant 1939, la France réalisait un total d'environ 120 films de long métrage par année.

 

 

 

Comme tous les pays producteurs, Grande-Bretagne, Italie, Allemagne, le cinéma Français avait dû prendre des mesures de protection contre la concurrence étrangère et tout particulièrement, contre celle d'Hollywood qui sortant annuellement près de 500 films de ses studios risquait, si l'on n'en limitait pas l'importation, de prendre sur notre propre marché, une grande partie de la production nationale.

 

 

 

Il faut savoir, en effet, que les films réalisés outre-Atlantique arrivant en Europe étaient aux trois quart amortis par leur projection dans les près de 13.000 salles des Etats-Unis et du Canada, tandis que la productions Française essayait de récupérer ses frais pour les trois quarts par les recettes des 4.000 salles de notre territoire métropolitain.

 

 

 

Ces accords seront appliqués à partir du 17 août 1946.

 

 

 

Pétitions, comités de défense du cinéma français agitent la profession et les politiques, une image négative du cinéma américain et ainsi crée.

 

 

 

Cette agitation va aider et mobiliser la profession qui conduira à une révision des accords "Blum-Byrnes" et à la signature des accords de Paris le 16 Septembre 1948.

 

 

 

Une grande manifestation aura lieu le 5 janvier 1948 à Paris de la Madeleine à République. Une vidéo de l'époque ci-dessous montre l'ampleur de ce défilé.

En tête de cortège, vers la fin, ont reconnaîtra, Jean MARAIS et Romy SCHNEIDER entre autre.

 



1979 - PARIS VILLE PROPRE.

medium_Trottoirs.jpg

CASSE NOISETTES !!!!

medium_Ecureuil.jpg

16:55 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (0)

LETTRE D'EXCUSE.

Cher Monsieur,

Je vous envoie juste quelques lignes pour vous informer d’un accident m’étant arrivé le week-end dernier.

Au cours de celui-ci, je me suis fais une fracture.

Il me sera donc impossible d’être présent au bureau pendant quelques semaines.

Veuillez trouver ci-joint une copie de la radiographie de cette fracture.

Sincères salutations.

 

medium_Penne.jpg

 

 

28/12/2007

6 - LA GRANDE QUINZAINE DU CINEMA FRANCAIS.

medium_film_002.gifLe 4 Décembre, au cinéma NORMANDIE, s'est ouverte la projection d'une grande série de films français présentée par la Direction Générale de la Cinématographie, le Comité de la Libération du Cinéma Français, l'Institut des Hautes Etudes Cinématographiques. 

Cette importante manifestation, avait pour but de faire connaître aux représentants de nos pays alliés, réunis à PARIS, les meilleures films réalisés pendant l'occupation Allemande.

Il est possible de se rendre compte de la difficulté qu'on rencontré les réalisateurs de cette époque, en dehors des problèmes de matériels, leurs plus grands ennemis étant la censure de VICHY, et Allemande, sans oublier la propagande.

La liste des films présentés ci-dessous, donne une idée de l'impressionnante créativité de nos Auteurs et Réalisateurs de l'époque.

 

- NOUS LES GOSSES de Louis DAQUIN (1943)

- LA NUIT FANTASTIQUE de Marcel L'HERBIER (1941)

- LES VISITEURS DU SOIR de Marcel CARNE (1942)

- PONTCARRAL MARECHAL d'EMPIRE de Jean DELANNOY (1943)

- LUMIERE d'ETE de Jean GREMILLON (1943)

- GOUPI MAINS-ROUGES de Jaques BECKER (1942)

- LES ANGES DU PECHE de Robert BRESSON (1944)

- L'INEVITABLE M. DUBOIS de Pierre BILLON (1942)

- DOUCE de Claude AUTANT-LARA (1943)

- LE CIEL EST A VOUS de Jean GREMILLON (1943)

- CARMEN de CHRISTIAN-JAQUE (1943)

- HISTOIRE COMIQUE de Marc ALLEGRET (1942)

- LES ENFANTS DU PARADIS de Marcel CARNE (1944)

et enfin, L'ETERNEL RETOUR de Jean DELANNOY (1943).

 

Une bien belle brochette de films qui resterons pour la plupart le fleuron du Cinéma Français.

 

Je cite ici la rubrique de Noëlle ALEXANDRE dans son édito de l'époque

" Cette quinzaine cinématographique a remporté le succès qu'elle mérite. La salle du Normandie fût comble presque chaque soir et nous devons féliciter ses animateurs entre autre le sympathique Charles DAUTRICOURT qui se fit bien des cheveux blancs chaque soir à 5 heures. Une semblable initiative posait des problèmes pratiques difficiles à résoudre avec les actuels moyens disponibles." fin de citation.

 

Dans la photo ci-dessous, on pourra reconnaître au premier rang et de droite à gauche : Jean GREMILLON, Marlène DIETRICH, Jean GABIN (en militaire) Fernand GRAVEY.

Au deuxième rang : Charles DAUTRICOURT, Madeleine BLOMET, BERTHOMIEU (avec la cigarette).

medium_Numériser0005.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MIROIR, MON BEAU MIROIR !!!!

medium_Aigle.jpg

16:34 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : aigle

CHIEN ET CHAT ....

 

 

Par les ans décharné, un vieux chien sur la route,

 

Pauvre loque, en déroute

 

Tout pantelant gisait ;

 

Feignant de ne rien voir, à pas lents s’approchait,

 

Félin, un chat à grise fourrure,

 

Allant à l’aventure.

 

Puis, regardant le chien :

 

« O mon frère, dit-il, quel mal est donc le tien ?

 

Et, quelle est ta souffrance ?

 

Pour la soulager, as-tu quelque finance ?

 

Sans quoi, malgré tout mon désir,

 

Il me sera difficile de te secourir ! »

 

« Hélas, pour toute richesse,

 

Je n’ai, ici-bas, que ma seule détresse,

 

Et, je me sens vraiment mal, »

 

Fit, dans un hoquet, le piteux animal.

 

« Quoi ! Toujours en laisse,

 

N’as-tu jamais songé à ta vieillesse ?

 

Lui répartit le chat,

 

L’homme est donc bien ingrat ! »

 

Et laissant le chien à sa détresse,

 

Le chat clignant des yeux, vers

 

D’autres lieux s’empresse !

 

            ****

C’est ainsi qu’aujourd’hui, de notre société,

 

Se traduit fréquemment l’esprit de charité !

 

 

27/12/2007

5 - LA RESISTANCE.

Si le cinéma fait de la résistance face à l'ennemi, mon Père lui aussi participe activement à la libération de la France.

 

 

Engagé Volontaire en date du 18 Mai 1938 pour 3 ans. Affecté au Bataillon de l'Air 107 à Villacoublay, successivement, 2Eme Classe - Caporal - Sergent, il participe aux campagnes contre l'Allemagne du 2 Septembre 1939 au 24 Juin 1940. Il est démobilisé le 17 Mai 1941.  

 

 

Mais cela ne lui suffit pas, il entre dans la Résistance de 1943 à 1944 dans les FORCES FRANCAISES COMBATTANTES DE L'INTERIEUR. Le 1er Octobre 1943 il intègre le réseau "F2" Il est arrêté par la Gestapo le 10 Juillet 1944 à son adresse 27 Rue des Petites Ecuries - Paris 10eme.

 

 

Ma mère est absente à ce moment là et ne sera prévenue de l'arrestation de mon Père que le soir.  

 

 

Après interrogatoires et tortures, Rue des Saussaies, n'étant pas très bavard .... Il y perdra à peu près toutes ses dents! Il est incarcéré à Fresnes et interné ensuite au camp de Royal Lieu à Compiègne (FRONTSTALAG 122).   Pour la petite histoire, ces Messieurs de la Gestapo sachant très bien le sort qu'ils lui réservent, renvoient à ma Mère ses vêtements avec une lettre comme quoi il a été fusillé !!!

 

 

Il est déporté le 25 Août 1944 vers le camp de DACHAU. Il s’évade ce même jour en sautant du train et se réfugie chez des agriculteurs dans le village de MELICOQ d'ou il sera libéré le 2 Septembre 1944 par les troupes Alliées.

 Il rentre à Paris et après renseignements pris auprès de son ancienne concierge, apprend que ma Mère est retournée vivre chez ses parents à Neuilly (forcément, elle est veuve !!!).

 

 

Il traverse Paris la nuit après le couvre-feu, et se rend donc chez mes Grands-parents d'ou il est gentiment mais fermement éconduit par mon Grand-père qui ne le reconnaît pas (il à perdu plus de 20 kilos) et en plus, normalement il est mort ....   Enfin le lendemain ses affaires s'arrangent avec ma Mère heureuse de le retrouver. Il reste à la D.G.S.S. Réseau "F2" jusqu'au 30 Janvier 1945.   Que fait-il pendant ce temps-là ! :

Moi, je suis né le 12 Juillet 1945 .....  

P.S : Un grand merci à tout ceux qui comme lui, hommes, femmes et même enfants ont permis grâce à leur courage et souvent au risque de leur vie, de sauver et libérer notre pays.

 

 

medium_Forces_Françaises_Combattantes.jpg
medium_Service_de_Rensignements.3.jpg

 

 

PLAN DESSINE PAR LES RESISTANTS SUR LE TERRAIN        

DOCUMENT CHIFFRE                        medium_Plan_resistance_Besançon.jpg

medium_Document_chiffré_resistance.2.jpg

 

                                   
          

  Document de renseignements sur les transports de troupes et de matériels allemand

medium_Rapport_transports_resistance.jpg
CES DOCUMENTS AUTHENTIQUES N'ON PAS ETE TROUVES PAR LA GESTAPO, LORS DE L'ARRESTATION DE MON PERE.
CET IMPORTANT DOSSIER SUR PAPIER DE SOIE EST AUJOURD'HUI EN MA POSSESSION ET L'ON CONSTATE L'IMMENSE TRAVAIL REALISE PAR LES RESISTANTS ET L'IMPORTANCE DE CES RENSEIGNEMENTS POUR LE DEBARQUEMENT. 

EN AMOUR ETRE DEUX, C'EST NE FAIRE QU'UN.

medium_Chevaux.2.jpg

17:38 Publié dans Photos | Lien permanent | Commentaires (2)

VOYAGE ASTRAL - 8

medium_Gifwiki2.2.jpg

D’autres circonstances m’amenèrent dans ma vie à reproduire cette expérience et je dois l’avouer, sans doute inconsciemment.

 

C’était en 1987, ma Mère habitait à Vaucresson dans la banlieue parisienne à une vingtaine de kilomètres de chez nous. Elle menait à 58 ans une vie dite de « patachon » travaillant beaucoup, sortant jusqu’a pas d’heures, avec en plus une vie amoureuse très active …

 

Elle gagnait très bien sa vie, aimait les belles et bonnes choses, enfin, elle jouissait de la vie au maximum.

 

Et c’est tant mieux, car elle avait déjà fait trois infarctus qui à cette époque n’était pas traités comme je le fût moi-même, elle partait en réanimation et une fois sortie d’affaire, on la renvoyait gentiment chez elle en lui prodiguant quelques conseils d’hygiène de vie, qu’elle se gardait bien de ne pas suivre.

 

Nous nous voyions souvent et étions en relation téléphonique au moins deux à trois fois par semaine.

 

Cela faisait bien trois jours que je n’avais pas de nouvelles, et malgré mes appels, point de réponse, mais comme il lui arrivait de prendre la poudre d’escampette quand cela lui chantait, je ne m’en inquiétais pas plus que cela.

 

Et pourtant, un soir je me couchais avec quelque chose d’indéfinissable, mais comme un mal-être qui à priori n’avait pas de cause réelle et sérieuse.

 

Pourquoi ce soir la plus qu’un autre, je décidais de « voyager » jusqu'à Vaucresson nul ne le sait sauf que lorsque je fût au dessus d’elle dans sa chambre, un mauvais pressentiment m’envahis alors qu’elle semblait simplement dormir.

 

Je me réveillais brusquement et brutalement en sueur que j’en réveillais ma femme. Elle me demanda ce qui m’arrivait tant mon état lui semblais anormal.

 

Je lui fît par de mon inquiétude et malgré l’heure avancée de la nuit, m’habillais en hâte et partis pour Vaucresson sans ménager l’accélérateur.

 

Moins la distance qui me séparais de ma Mère était faible, plus mon angoisse augmentais.

 

En vérité, je s’avais. 

 

Quand j’ouvris la porte de son appartement dont j’avais les clés, j’allais jusqu'à sa chambre ou effectivement elle semblait bien dormir : Ma chère Maman n’était plus…

 

Je crois que ce fût mon dernier et plus mauvais « voyage ».

 

Aujourd’hui en me remémorant cet événement, je ne saurais dire, si prémonition, paranormal ou omniscience sont pour quelque chose là-dedans, mais ce qui est sur, c’est que nous avons des pouvoirs dont nous ignorons l’existence, et peut-être est-ce très bien ainsi …

 

******

26/12/2007

4 - LE C.L.C.F.

Le CLCF, Comité de Libération du Cinéma Français, fût crée en 1943.

Les membres :

 Pierre BLANCHAR - Président du CLCF.

medium_P.blanchar.2.jpg

 Louis DAQUIN - Secrétaire Générale du CLCF.

medium_Louis_DAQUIN.jpg

 Jean PAINLEVE - Directeur Générale de la cinématographie Française.

medium_painleve-1928.jpg

 Jacques BECKER.

medium_becker.jpg

Jean-Paul LECHANOIS.

medium_JP_Le_Chanois.jpg

Un film, "La Libération de Paris" est réalisé pendant ces événements.

Ce dernier sera commenté par Pierre BLANCHAR lors de sa projection le 29 Août 1944 au cinéma LE NORMANDIE !!! Comme par hasard.

C'est à la fois la libération de Paris et celle du Cinéma Français.

CECILIA ET NICOLAS ...

Celle-là, elle est excellente   (à regarder jusqu'en bas...) ! 
  
Rien de bien exceptionnel sur la couverture du numéro spécial de VSD n°1552 du 23 au 29 mai consacré à l’avènement de Nicolas Sarkozy, si ce n'est ce baiser entre Nicolas et Cécilia :

 

medium_SARKO_1.jpg

 


Cependant lorsqu'on ouvre ce qui s'appelle le rabat de cavalier publicitaire extérieur, on y découvre une publicité pour la Skoda Fabia avec pour légende «C’est pas ta nana qui se tire?" juste en face de la photo de Nicolas et Cécilia...

 

medium_Image2.jpg

 


Mais le plus amusant apparaît si vous regardez ce rabat en transparence :

 

medium_Image3.jpg

 


La rédaction de VSD et le service de communication de Skoda, joints par téléphone, ont bien entendu assuré qu'il s'agissait d'un pur hasard. …

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique