logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

23/11/2007

21 - REANIMATION. J+3 et 4

 

Aujourd’hui va être un jour décisif, bon ou mauvais, c’est le chirurgien qui décide.

En fonction de mon état de récupération, des résultats des examens quotidiens, devraient commencer mon chemin vers une certaine forme de liberté, c’est à dire, l’ablation de certains tuyaux et drains.

Donc après les différents soins du matin, j’attends avec impatience son arrivée car seul lui décide.

Il passe en fin de matinée, toujours accompagné de son « staff », et après avoir reçu les rapports des soignants qui m’entourent, autorise ces derniers, à me soulager de la sonde dans le cou, de celle dans le nez, çà, c’est génial, je vais enfin pouvoir bouger la tête sans être toujours rappelé à l’ordre par ces tuyaux.

J’ai également le droit au retrait de la sonde urinaire, donc tout cela me rapproche de la remontée dans ma chambre.

Si vous saviez le plaisir que ces petits riens procurent …

Seul les drains péricardique et pleuraux restent encore en place. Normalement l’ablation et pour demain, et d’après les commentaires des infirmières, cela ne va pas être une partie de plaisir…

La cicatrice semble belle, à part un petit écoulement pleural qui n’inquiète pas outre mesure ces messieurs.

Elle est pas belle la vie !!!

Les repas deviennent de plus en plus normaux, et je dois le dire que mon appétit lui aussi revient.

En plus, il faut le dire, cette clinique est vraiment géniale, non seulement on y mange bien, mais de plus le tout est servi dans de la vaisselle style «  Haviland  » du plus bel effet qui donne encore plus de plaisir à ce moment.

Le moral dans ce genre de situation et primordial, et le repas y est pour beaucoup.

Le plus difficile peut-être, est de rester toujours dans la même position, allongé sur le dos, enfin, avec les lits électriques, on peut au moins se relever un peu.

Le lendemain, est un grand jour d’espoir, si tout va bien je pourrai réintégrer ma chambre le lendemain. Nous sommes le premier Avril, alors pas de poisson, s’il vous plait…

Je suis un peu anxieux, je sais que je vais passer un sale quart d’heure pendant l’ablation de ces deux gros drains (environ la grosseur d’un petit doigt) mais une fois fait, c’est aussi le plaisir de quitter cet endroit austère et retrouver une chambre un peu plus intime. Allez petit courage, cela ne doit pas être pire que de sauter en parachute !!! (Seuls les paras me comprendront !).

C’est normalement pour avant le déjeuner. Comme ça je pourrai me venger après.

Vers onze heures, je vois arriver mes deux charmantes infirmières, poussant devant-elles, un chariot plein d’objets de plaisir…

Pour vous situer, ces deux tuyaux sont implantés de chaque côté de l’estomac sous les cotes.

Des fils sont déjà en place dans la peau, pour pouvoir refermer le trou. Simplement, le drain est enfoncé assez loin dans le poumon et d’autre part même au bout de trois jours, la peau a déjà commencée à cicatriser autour. Vous voyez le tableau.

La manœuvre se déroule ainsi, je respire un grand coup et bloque ma respiration, à trois, une des deux infirmières tire de toutes ses forces pour sortir le drain, et l’autre tiens les fils pour pouvoir refermer la plaie sans que l’air ne rentre !!! OK c’est vu !

Alors on y va. Un, Deux, Trois, je n’y crois pas, j’ai l’impression qu’on m’arrache les entrailles.

Le pire dans l’histoire, c’est que ça c’est le premier, il y a quand même l’effet de surprise, mais pour le deuxième, on connais la chanson !!!

Allons, c’est fini, je ne le ferai pas tous les jours mais c’est aussi un grand pas vers la sortie…

Je récupère doucement en me disant qu’heureusement  ma femme n’était pas là pour voir çà.

Quand elle arrivera ce soir, j’aurai un grand sourire, et elle sera contente. C’est le plus important.

****

 

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique