logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

19/11/2007

19 - EN REANIMATION. J+1

Me voici donc en réanimation, sans doute les moments les plus durs, mais parfois aussi, les plus délirants !!!

Je me réveil doucement et reprend peu à peu mes esprits.
Je ne suis plus intubé, et je respire par moi-même. Donc je peux m’exprimer ce qui n’est pas si mal.
En réanimation, pas de chambre mais simplement une pièce ouverte avec le personnel a vue.

Je m’examine et inspecte mon environnement immédiat.

Je suis nu, (non, non mesdames, pas de fantasmes !!!) avec juste un drap sur moi, ce qui est facile à comprendre compte tenu du nombre impressionnant de tuyaux et câbles auxquels je suis relié.

Inspection de mon petit moi ! En partant du haut vers le bas : Dans le cou à droite, la SWAN-GANTZ citée précédemment; Dans le nez, un tuyau pour envoyer de l’air ; on descend vers la poitrine, tout l’arsenal de câbles cardiaque reliés au monitoring.

Côté gauche, 2 fils sortent de ma poitrine ? Ces fils sont en réalité deux électrodes déjà branchées sur le cœur pour pouvoir y relier éventuellement un Pacemaker. Ils pensent à tout.

Bien sur, une jolie « boutonnière », bien droite qui descend jusqu’au sternum.
Un peu plus bas, deux gros drains sortent à la hauteur de l’estomac, le premier est un drain péricardique, le deuxième un drain pleural. Ceux là, j’en ai un très mauvais souvenir, on en reparlera plus tard.

D’autres drains plus petits, sortent de la cicatrice, pour les écoulements post opératoire.

Encore plus bas, une sonde Pipi ! Et enfin, la jambe droite avec une magnifique cicatrice de la cheville au genoux, c’est la que ces messieurs on récupérés ma saphène.
Avec bien sur, les petits drains itou.

N’oublions pas non plus le bras gauche plein de perfusions diverses et variées.

Ce qui est sur, je ne risque pas de m’envoler, ni de beaucoup bouger. Ce n’est pas ce soir que j’irais à l’Opéra.

Au dessus de ma tête, des moniteurs qui font Bip, Bzz, Plop et autres onomatopées du même acabit.

Vers midi, j’ai la visite de l’Amour de ma vie. Enfin heureusement que je sais que c’est elle, car pour la reconnaître, c’est carnaval à tout les étages.

Précautions d’usages, elle est vêtue à la dernière mode, tout en vêtements jetables, chasuble, petit chapeau, gants, et mêmes chaussons. Il n’est pas question de faire rentrer un microbe, ni un crobe entier d’ailleurs…dans mon univers.

C’est l’heure du déjeuner : A vrai dire, je n’ai pas faim, peut-être quelque chose de frais serai bienvenue.
Et bien non ! Vous ne le croirait pas et pourtant je vous jure que c’est authentique, on m’apporte, je vous le donne en mille, une saucisse de Toulouse avec des haricots !!! Je n’en crois pas mes yeux.

C’est bien, c’est léger et digeste, et ça vous donne la nausée plutôt qu’autre chose.

Enfin heureusement, il y a un laitage sur le plateau, ce sera parfait pour aujourd’hui.

Les visites sont de courte durée, et ma Chérie me quitte a regret en laissant sa garde robe dans la poubelle en passant.

J’ai beaucoup de mal à rester éveillé, et je sombre dans un repos réparateur.

La nuit se passera sans incident majeur hormis le fait, et je pense que tout ceux qui ce sont retrouvés un jour à l’hôpital, ne me contrediront pas, il ni a pas plus bruyant que cet endroit….

Enfin demain sera un autre jours !

Commentaires

Il arrive même que l'on entende une grand-mère appeller sa mère,là,ça fait vraiment tout drôle.Je te salue,toi qui reviens de loin.

Écrit par : heraime | 20/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique