logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

18/11/2007

18 - OPERATION : Fin.

Nous en étions donc à la réalisation des pontages.

Le chirurgien va pratiquer une perforation très précise de l'artère coronaire afin de faire un trou au dessus de la partie oblitérée et y introduire le vaisseau (saphène, ou artère mammaire) pour réaliser ce pont qui reprendra derrière l'obstruction.

Une fois ces ponts introduits dans les trous, et "branchés, ils sont suturés avec des fils très fins. De la qualité du travail effectué, donnera la pérennité à ces pontages.

Et la, nous arrivons au grand moment, à la séquence émotion et ou tout va se jouer.

Ce charmant petit cœur, arrêté depuis si longtemps, va t-il bien vouloir redémarrer?
That is the question, comme disent les Anglais.

On déclampe doucement afin de perfuser le cœur, on purge l'air qui se trouve dans les cavités, et normalement si tout va bien, ça redémarre tout seul au cours de la phase de réchauffement.
Si ce n'est pas le cas, on recourt au choc électrique.

Une fois le rythme cardiaque stabilisé, on réchauffe doucement l'organisme et on rétabli la circulation sanguine. Au cours de cette phase délicate, car c'est à ce moment la que l'organisme reprend son activité, on met en place une sonde dite de SWAN-GANTZ qui est introduite dans la carotide et qui descend dans l'artère pulmonaire. Elle est munie d'un ballonnet et de capteurs permettant de vérifier et d'apprécier le débit cardiaque ainsi que la pression à laquelle le cœur se remplit.

C'est la phase importante de la reprise hémodynamique du muscle cardiaque qui va permettre d'arrêter ou non la circulation extracorporelle.

Etant gentiment dans les bras de Morphée, tout ceci est laissé aux bons soins des spécialistes qui m'entourent.

Mon seul souvenir et pas des moindres, c'est lors de mon réveil d'avoir entendu tout le monde applaudir et me souhaiter la bienvenue au royaume des vivant.

Je suis bien dans les vaps, et j'entends dans une espèce d'espace cotonneux que l'on me dit de ne pas essayer de parler vu que je suis toujours sous respiration artificiel.

On me sort du bloc opératoire et m'installe en salle de réanimation. Il est 4 heures du matin.

La suite je ne la saurai que plus tard, repartant illico sur le grand chemin du sommeil.

Tout à l'heure, il fera jour et l'important dans tout ça, c'est que je suis la …



*****

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique