logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

09/11/2007

11 - MA VIE - Chapitre 4

En 1988, je rentrais dans une société de produits de gadgetterie C’était la grande mode à ce moment la, et il en fleurissait un peu partout en France (SOHO, BATHROOM GRAFFITIS, et bien d’autres encore).

Le jeune couple qui avait crée cette société, était de l ‘école américaine, et plein de talent pour trouver aux quatre coins du monde, des objets insolites et curieux. Leur seul problème, il fallait un bon commercial pour distribuer tous ces gadgets. Ils avait donc embauché de jeunes commerciaux, qui jusqu’alors n’avaient pas fait des étincelles …

J’étais à ce moment en recherche d’emploi, mon dernier employeur étant un brin escroc sur les bords, cela c’était fini au prud’homme.

De bonne heure le matin j’allais chercher les journaux pour y compulser les petites annonces ; L’avenir appartenant comme on le sait à ceux qui se lève tôt !!!

Après avoir pris rendez-vous, je me rendais chez eux du côté du Perreux. Malgré mon âge avancé, mes « états de service » suppléaient à ce problème. Donc en 1988, avoir 43 ans c’était déjà vieux !!! On voit ce qu’il en est aujourd’hui.

De plus j’avais un principe, je ne demandais pas de fixe mais un taux de commissions élevées.
Me connaissant, je n’y ai jamais perdu, bien au contraire.

Je fût donc embauché, et me voilà parti avec mes gadgets. Pour tout vous dire, je n’étais pas du tout persuadé du bien fondé de la démarche, mais par principe, il faut aller voir.
Pour vous donner un exemple de produit, j’avais une série de montres, réveils, et pendules aux effigies : d’Elvis Presley, Les Marx Brothers, James Dean, Marilyn Monroe, et bien tenez vous bien, j’en ais vendu des milliers !!!
Le reste était dans la même idée, et je peux vous dire qu’a la fin, je gagnais plus que mon patron.

Je m’étais offert le tout dernier Celica de Toyota, une voiture superbe, qui m’obligeais à aller me garer un peu plus loin afin de ne pas rendre jaloux les clients.

C’est à cette époque que commençais à apparaître les premier Pin’s de diffusion (Disney, voitures, motos, toons, etc.).
L’idée nous vint à mon patron et à moi-même, lors du premier salon du gadget (le Mooving) de proposer aux clients, quelque soit leur profession, un Pin’s qui représenterait leur activité ou leurs produits. Le prix était alors de 1.000 Frs pour 100 Pin’s ?

Nous repartîmes de ce salon avec des carnets de commandes incroyables : Le Pin’s publicitaire venait de naître.


*****

19:20 Publié dans Journal intime | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Gadgets, pin's

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique