logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/11/2007

10 - LA CORONAROGRAPHIE.

Mardi 18 -

L'examen que je vais subir et qui va, je l'espère m'éclairer sur ce qui se passe à l'intérieur de ma carcasse, commence cette journée. La Coronarographie : qu'est-ce?

Cet examen permet de faire le diagnostic d’athérosclérose (plaques qui se déposent dans les artères et les obstruent) au niveau des artères qui nourrissent le cœur : les artères coronaires.

Il faut comprendre que le cœur est la pompe qui envoie le sang dans les vaisseaux à un débit d'environ 5litres/minute. En cas de défaillance de la pompe, le débit est diminué.
Si dans votre voiture, la pompe à eau est défectueuse, l'eau ne circule plus, elle chauffe et adieu le joint de culasse.
Là, c'est à peu de choses près identique seulement les conséquences sont beaucoup plus grave.

Il s’agit d’une maladie insidieuse apparaissant progressivement chez les personnes ayant un taux de cholestérol trop élevé dans le sang. Le tabagisme, l’hypertension, les antécédents familiaux, le stress sont également des facteurs de risque.

Ne pouvant faire un examen assez précis de l'extérieur, on va y aller par l'intérieur. Je vous rassure de suite, ce n'est pas douloureux mais par contre assez spectaculaire. Après m'avoir allongé sur une table d'examen en acier (c'est froid, beurk), une infirmière me badigeonne du torse au genoux d'un produit désinfectant, me recouvre d'un" champ opératoire "; grand drap épais aseptisé, généralement bleu ou vert muni d'une ouverture plus ou moins grande à l'endroit ou doit avoir lieu l'intervention ( ici à l'aine, côté droit).

Petite anesthésie locale et hop, le chirurgien vous introduit dans l'artère fémorale au plie de l'aine, un introducteur (un tube dans lequel il va pouvoir faire passer un cathéter). Les cathéters c'est à dire les sondes, sont des tuyaux flexibles en plastique, opaque aux rayons X, de 2mm de diamètre environ qui progressent à l'intérieur des vaisseaux et donc jusqu'aux artères coronaires. (Voir images ci-¬dessous).




medium_Bloc_coro.2.jpg
medium_Imagerie_coro.jpg
medium_Les_coronaires.2.jpg








Le sang étant transparents aux rayons X, il faut afin de visualiser les cathéters, injecter un liquide opacifiant à base d'iode qui permettra de voir les rétrécissements éventuels provoqués par les plaques athéroscléreuses déposées dans les coronaires et surtout de prendre des images photographiques.
Le bombardement prolongé aux rayons X n'étant pas très bon pour l'organisme, chaque prise de cliché est précédée de différents réglages et surtout donc d'une injection d'iode opacifiant, produit qui chauffe de façon désagréable en passant dans le circuit sanguin.

Les coronaires sont au nombre de deux, une gauche et une droite, d'un diamètre d'environ deux millimètre, ce sont elles qui alimentent le cœur d'ou l'importance de leur bon état.
Les gestes sont précis, et je peux suivre sur les écrans de contrôle, la progression des sondes au travers de mon corps.

Sur ma droite, le chirurgien donne différentes instructions aux infirmières qui se trouvent derrières lui et, contrôle les prises de vues. Je ne vois que ses yeux, étroite bande entre son bonnet et son masque mais, l'intensité de son regard et la façon dont il scrute les écrans m'oblige à le questionner.
- Cela donne quoi Docteur ?
Il est pour l'instant dans la coronaire droite.
- D'après ce que je vois, ce n'est pas terrible.
- Mais encore ?
- Çà ma l'air bien bouché, on va voir la gauche.
Il prend une sonde neuve et part tel Nicolas Hulot explorer cette fameuse coronaire : Séquence frissons ! Je vois la progression de la sonde, et d'un seul coup: Aie ! grosse douleur.
Je me crispe un peu et le chirurgien s'en aperçoit illico.
- Je vous fais mal ?
- Un peu Docteur.
- La même douleur qu'au début.
- OK, j’arrête.
Aussitôt une infirmière se précipite et je suis bon pour un petit coup de spray sous la langue. La douleur passe.

Il prend une nouvelle sonde plus petite, et recommence la visite.
- Si je vous fais mal, surtout dites-le moi !
- D'accord Docteur.
Cela passe mieux, bien que je la sente un peu quand même.
- Qu'est ce que ça dit Docteur ?
- C'est pire qu'à droite, complètement bouché.
- Et alors ?
- Et bien il faut que je vérifie les films, mais vu comme ça, vous êtes bon pour 2 voir 3 pontages.
Je me demande même comment vous avez pu arriver jusqu’ici ?

Et bien voilà, au moins je ne serais pas venu pour rien !

En réalité, je serai bon pour un quadruple pontage. A ce moment j’aurai pu prétendre entrer dans le livre des records, mais je me suis fait prendre la place par Boris Eltsine (ancien président Russe) qui lui, en aura un quintuple !!!

Enfin, je dois avoir repris le record puisqu’il est mort …

L'examen étant terminé, le médecin retire les sondes avec précaution et exerce sur le point de ponction, une forte compression jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de saignement. Cela dur bien cinq bonnes minutes. Il transpire à grosses gouttes et pourtant il ne fait jamais très chaud dans les blocs opératoires.

De plus étant depuis mon arrivée sous anticoagulants, la tache est plus ardue encore. Si la pression se relâche et que le sang repart, on se vide comme un porc.

C'est l'accident tant redouté des toréadors qui se font encorner.

Une fois le saignement arrêté, l'on me fixe un tampon compressif avec de larges bandes collantes et je suis instamment prié de ne pas bouger la jambe pendant au mois 24 heures. Çà va encore être pratique ! ! !
Ensuite un brancardier me ramènera à ma chambre et avec d'infinies précautions me fera basculer dans mon lit et, repos.


medium_coronaire_cathéter.jpg




Commentaires

Tiens bon la rampe ! c'est ce que j'ai dit ce soir à un Ami qui a subi ce jour le même examen et lui il a eu un triple pontage ... il y a 10 ans. Le tic-tac faut en prendre grand soin !!!

Écrit par : Biche | 08/11/2007

tiens bon ... et sois sérieux dans traitement et régimes; j'ai un très mauvais souvenir concernant cette maladie !

bon courage et toute mon amitié
béatrice

Écrit par : beatrice | 09/11/2007

bonsoir
alors repos et calme pour raparir de "bon pieds "
bon courage
bernadette

Écrit par : bernadette | 10/11/2007

je dois vous décevoir mais je vous bat j'ai eue à 44 ans il y a de cela 4 ans 5 pontages!!! Et tout cela sans passer au téléjournal....
Je tiens bon !!!

Écrit par : Marie-José | 01/02/2008

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique