logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

04/11/2007

6 - SOINS INTENSIFS, La suite.

Vendredi 14 –

Toujours en soins intensifs, cette journée va être éclairée de quelques améliorations qui, pour moi valent de l'or. Après les différents contrôles d'usage (température, tension, électrocardiogramme), l'on vient m'annoncer que je vais pouvais " aller au fauteuil" ; en clair, poser les pieds par terre.

Le bonheur ne tient souvent pas à grand chose et c'est dans ces instants que l'on réalise ce qu'est la liberté et ce que peuvent éprouver ceux à qui on l'a supprime.

Mon épouse est venue m'apporter un nécessaire de toilette dont mon rasoir électrique qui va se faire un plaisir de tondre ces deux jours de barbe et me redonner une allure moins " homme de Cro-Magnon ".

Phase 1, s'asseoir au bord du lit; ça tourne un peu mais c'est supportable - Phase 2 se mettre debout, cela tourne un peu plus et j'ai l'impression d'avoir bu un coup de trop. Heureusement le fauteuil n'est pas loin.

N'oublions pas que je suis toujours " branché " de partout et qu'il faut faire attention de ne pas s'emmêler les " crayons ".

Il faut savoir que dans les chambres d'hôpital (généralement à deux lits) vous êtes soit côté porte, soit côté fenêtre. Je suis côté porte, et, cela m'arrange bien car le cabinet de toilette se trouve de ce côté ce qui fait qu'en passant mes fils au dessus de la porte, je peux accéder à cet endroit et me laver de façon presque parfaite.

Je réintègre vite fait le fauteuil car j'ai les jambes en coton. Enfin, le fait d'être assis me donne envie de faire des mots croisés, lire, et, surtout celle d'écrire ces mémoires.
En tout cas cela m'occupe et m'empêche de penser au travail, sujet dont nous reparlerons plus tard est qui est en fait un des éléments de ma présence ici.

La fin de matinée est ponctuée par l'arrivé d'une équipe de médecins divers (patron, internes, externes etc. .. . ) qui après m'avoir auscultés et, vérifiés les résultats de la nuit, décident de me faire subir un examen appelé coronarographie dont je vous narrerais le déroulement dans un prochain chapitre.

J'attends le repas avec impatience qui, pour un hôpital est de bonne qualité. A ce propos je reçois la visite d'une charmante diététicienne qui va prendre en charge ma nutrition. Je lui souhaite du courage ! Le régime ce n'est pas mon fort.

Mon voisin côté fenêtre me quitte et est remplacé par un nouveau qui semble avoir des problèmes de rythme cardiaque instable. J'en ferai les frais la nuit même car son cœur ayant des arrêts ponctuels, met en alarme son contrôleur à chaque fois que ses battements descendent en dessous de 25 pulsations/minute.

Il est bon pour un Pacemaker. Je le reverrai d'ailleurs quelques jours plus tard après la pose, frais comme un gardon avec un cœur réglé comme une horloge.



*****

Commentaires

oui c'est bien comme ça dans ces moments là nous avons le temps de penser à notr vie

Écrit par : bernadette | 04/11/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique